Boris Johnson face au coronavirus

Le coronavirus ne fait pas de distinction entre les classes sociales et peut atteindre le citoyen lambda aussi bien qu’une personnalité politique. Preuve en est que le premier ministre britannique Boris Johnson a été testé positif au Covid-19 il y a un peu plus d’une semaine. Après un transfert à l’hôpital pour effectuer des tests supplémentaires, nous avons par son porte-parole lundi 6 avril au soir qu’il se trouvait maintenant en soins intensifs après son hospitalisation dans le centre de Londres.

Boris Johnson en soins intensifs

A 55 ans, l’homme politique britannique et ex-maire de Londres, a été testé positif au Covid-19 le 27 mars. Il est à ce jour le seul homme politique de haut rang touché par le virus. Suite à la présence persistante de symptômes de la maladie comme la toux et la fièvre, il a été hospitalisé dimanche soir pour effectuer des tests approfondis. Dans la soirée, son porte-parole a ensuite annoncé que son état s’était détérioré et qu’il avait dû être transféré dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital. Ce transfert indique que la santé du premier ministre est une source d’inquiétude majeure.

Une détérioration rapide

L’élément le plus surprenant est ici le changement rapide des symptômes du premier ministre. En effet, il diffusait dimanche soir une vidéo expliquant qu’il se remettait doucement de son infection mais semblait en relativement bonne santé. Il continuait à diriger le gouvernement et affichait un moral au beau fixe. Selon une source du gouvernement, il a été transféré en soins intensifs pour assurer un soutien en oxygène mais son état ne nécessite pas encore d’utiliser un respirateur.

Boris Johnson a demandé à son ministre des Affaires Etrangères, Dominic Raab, de le remplacer si celui-ci se trouve empêché d’exercer ses fonctions de premiers ministre. Raab s’est ainsi engagé à agir pour vaincre le coronavirus si Johnson n’est pas en mesure de gouverner.